Histoire de la Première agence de communication

Les origines des agences de communication et de publicité
Dans cet article :
    Add a header to begin generating the table of contents

    Les débuts de la communication

     

    La communication a toujours été présente tout au long de l’histoire, depuis la Préhistoire jusqu’à nos jours. L’humanité a constamment ressenti le besoin de communiquer, en utilisant des langages spécifiques, des codes ou des alphabets. Ce besoin s’est manifesté à travers la parole, les gestes, le son des tambours, les signaux de fumée, ainsi que l’écriture. Tous les moyens étaient bons pour transmettre un message.

    La communication en 1832

     

    Pavel ou Paul Schilling inventa le télégraphe électromagnétique. Ce système, composé d’une seule aiguille, utilisait un code pour transmettre les caractères d’un message. Il fut le premier à mettre en pratique l’idée du système binaire pour transmettre des signaux. En 1837, William Fothergill Cooke et Charles Wheatstone brevetèrent un système télégraphique qui utilisait plusieurs aiguilles déplaçables sur un tableau pour représenter les lettres de l’alphabet. En 1840, Samuel Morse déposa un brevet pour son télégraphe électrique et créa le code morse, un code original de transmission.

    La communication en 1842

     

    En l’an 1842, aux États-Unis, une date marquante vit l’émergence de Volney B. Palmer, pionnier visionnaire, donnant naissance à la toute première agence spécialisée dans la commercialisation d’espaces publicitaires au sein des journaux de sa clientèle éclairée. C’est à cet instant précis que le terme enjoué « d’agence de publicité » fit son apparition, ajoutant une touche de panache à ce monde en constante évolution. Pour les génies créatifs du domaine publicitaire, cette étape historique marqua indéniablement le véritable point de départ vers des horizons illimités.

    La communication en 1843

     

    Samuel Morse fit construire la première ligne télégraphique entre Baltimore et Washington, ce qui contribua à la création de la « Western Union Telegraph ». Charles Wheatstone développa un télégraphe automatique, précurseur du Télex, capable de transmettre jusqu’à 190 mots par minute. En 1854, Charles Bourseuil proposa le premier téléphone, mais sa proposition fut refusée par l’Académie des Sciences.

    La communication en 1860

     

    Antonio Meucci réalisa et utilisa publiquement un téléphone. Cependant, le premier brevet ne fut déposé qu’en 1876 par Graham Bell, qui s’inspira des travaux de ses prédécesseurs. En 1848, le principe de transmission d’images commença à être énoncé, bien qu’il ne puisse pas encore être réalisé. Après des années de découvertes et d’inventions, la première diffusion publique d’images eut lieu le 26 janvier 1926, grâce à l’Écossais John Logie Baird.

    La communication en 1896

     

    Guglielmo Marconi réalisa la première liaison de télégraphie sans fil ou TSF, utilisant les ondes magnétiques pour écrire à distance. Le téléphone automatique fit son apparition en 1915, tandis que Jean-Maurice Émile Baudot développa un nouveau système télégraphique vers 1917. Au cours de la première moitié du XXe siècle, des moyens de communication tels que la radiodiffusion, le téléphone, le radar et la télévision firent leur apparition et devinrent institutionnalisés.

    Une demande spécifique ? Besoin d’un conseil ? Peut-être un devis ? 

    contactez notre sympathique équipe

    Les premières agences de communication

     
    Vers 1842, Volney B. Palmer créa à Philadelphie la première agence de communication entièrement dédiée à la vente d’espaces publicitaires dans les journaux.
     

    La première agence de communication pour les entreprises confirmée est l’agence américaine William Taylor en 1786. En 1856, Mathew Brady créa la première publicité moderne en publiant une annonce dans le « New York Herald » pour proposer ses services de photographie, d’ambrotypes* et de daguerréotypes*. Ses annonces étaient les premières à utiliser des polices et des tailles différentes de celles des textes du journal et des autres publicités, afin de se démarquer. 

    La même année, Robert E. Bonner publia pour la première fois une annonce pleine page. La première agence de publicité générale fut créée par Francis Ayer à Philadelphie en 1869, la NW Ayer & Son. C’était la plus ancienne agence de publicité aux États-Unis, mais elle fut dissoute en 2002. En 1864, William James Carlton commença à vendre des espaces publicitaires dans des magazines religieux. En 1868, James Walter Thompson rejoignit l’entreprise de William J. Carlton et devint rapidement le meilleur vendeur, à tel point qu’en 1877, il racheta l’entreprise qui fut alors renommée James Walter Thompson Company. Voyant qu’il pouvait vendre plus d’espaces s’il réalisait lui-même le contenu des annonces, il embaucha des écrivains et des artistes, créant ainsi le premier département créatif au sein d’une agence de publicité.

    Il est considéré comme le père de la publicité dans les magazines aux États-Unis. En 1800, une autre agence de communication, « James Jem Blanc », fit son apparition à Londres. En 1929, elle devint une société à responsabilité limitée et s’associa à AA Black Ltd. En 1958, elle prit le nom de White’s Recruitment, puis en 1983, après une fusion, elle devint White Bull Holmes Ltd. Cette agence était spécialisée dans la publicité de recrutement et gérait les annonces du Christ’s Hospital (école), du War Office (administration de l’armée), des agents de la couronne pour les colonies, des douanes et des Royal Engineers (ingénieurs de l’armée britannique). Elle comptait environ 40 employés. 

    Le terme « agence de publicité » 

     

    Ce terme fut utilisé pour la première fois, marquant le point de départ de la publicité telle que nous la connaissons. Au même moment, Georges Reynell, employé au London Gazette, créa une autre agence de publicité à Londres. Cette entreprise familiale était connue sous le nom de « Reynell & Son » jusqu’en 1993, et fait maintenant partie de la société Radancy (TMP Worldwide) sous le nom de TMP Reynell. En France, les premières petites annonces apparurent vers 1631 avec le « bureau d’adresses » de Théophraste Renaudot, qui répertoriait des offres et des demandes variées. Sous le règne de Louis XIII, Renaudot publia en mai 1631 son premier hebdomadaire, « La Gazette Z », qui combinait des annonces officielles et des nouvelles.

    En 1660, le périodique « Mercurius Politicus » publia ce qui pourrait être considéré comme la première publicité imprimée dans un journal, vantant les mérites du dentifrice de M. Robert Turner. En 1836, dans son quotidien « La Presse », Émile de Girardin eut l’idée de vendre des espaces publicitaires. Les revenus générés par ces ventes lui permirent de réduire le prix de vente de son journal et d’augmenter ainsi le nombre de lecteurs.

    D’autres moments marquants de la publicité et de la communication sont :

     
    • Les premiers événements sponsorisés en 1908.
    • Le premier spot publicitaire à la radio en 1920.
    • La première publicité télévisée en 1941.
    • Le lancement de la régie publicitaire Google AdWords en 2000.
    • Ambrotype : également appelé positif collodion, c’est une photographie positive réalisée sur verre à l’aide d’une variante de la plaque humide au collodion.
    • Daguerréotype : un procédé photographique qui permet d’afficher et d’enregistrer une image permanente et exploitable en produisant une image sans négatif sur une surface en argent pur, polie comme un miroir et exposée directement à la lumière.

    Plongeons ensemble dans les méandres de l'histoire, en l'an 842, lorsque les États-Unis étaient encore en pleine ébullition. Tel un maestro de la publicité, Volney B. Palmer surgit de l'ombre, affichant sa vision audacieuse en créant la toute première agence dédiée à la vente d'espaces publicitaires dans les journaux de ses clients fortunés. C'est à ce moment précis que le monde s'éveilla à un nouveau concept, une véritable symphonie d'opportunités baptisée "agence de publicité". Pour les esprits éclairés de la sphère publicitaire, cet événement marqua l'incontournable point de départ, une genèse annonciatrice d'une révolution créative sans précédent.

    Ainsi, telle une comète lumineuse dans un ciel de possibilités, Volney B. Palmer s'inscrivit dans l'histoire en lançant les fondations d'une industrie florissante, où les idées ingénieuses dansaient au rythme de l'impression et de l'audace. Les publicitaires de l'époque pouvaient alors se réjouir, car le rideau se levait sur une nouvelle ère de créativité, ouvrant les portes d'un univers sans limites où les mots et les images fusionnaient pour captiver les esprits curieux.

    Remontons le temps pour percer le mystère de l'inventeur de la publicité. Le 16 juin 1836, un certain Émile de Girardin fit basculer l'histoire en insérant audacieusement des annonces commerciales dans les pages de son journal, la Presse. Un coup de maître qui lui permit de rendre son journal plus abordable, d'attirer un lectorat plus large et d'optimiser ses bénéfices. Cette formule révolutionnaire ne passa pas inaperçue et se répandit aussitôt telle une traînée de poudre. Ainsi naquit la publicité médiatique, éveillant en elle une flamme indomptable.

    Comme une étoile filante traversant le ciel de l'innovation, Émile de Girardin propulsa la publicité vers de nouveaux horizons, où l'art des mots et la puissance visuelle se mêlaient harmonieusement pour émerveiller les foules. Son audace et son génie furent salués par les esprits curieux de l'époque, et la publicité médiatique se fraya un chemin flamboyant vers un succès retentissant.

    Ainsi, une industrie florissante vit le jour, où l'imagination débridée et la persuasion trouvèrent leur danse envoûtante, captivant les cœurs et les esprits avides de découvertes. Grâce à Émile de Girardin, la publicité se forgea une puissance incontestée, redessinant le paysage médiatique et ouvrant les portes d'un monde regorgeant d'opportunités sans limites.

    Le moyen de communication le plus ancien remonte à la préhistoire, où les gestes, les expressions faciales et les sons étaient utilisés pour transmettre des messages. La communication verbale et non verbale a été le socle initial des interactions humaines. Au fil du temps, l'écriture et des systèmes de communication plus élaborés ont émergé, tels que les signaux de fumée ou les pigeons voyageurs. Aujourd'hui, les technologies modernes ont révolutionné notre capacité à communiquer sur de longues distances. En somme, la communication non verbale est l'ancêtre de notre manière de communiquer.

    Une demande spécifique ? Besoin d’un conseil ? Peut-être un devis ? 

    contactez notre sympathique équipe

    Victime du GhostRank ?

    Vous êtes entrepreneur à la Réunion, votre site fait peu ou pas de visite ? Vous êtes sûrement infecté par le virus qui sévit sur 95%

    des sites de la Réunion

    Informez-vous sur le phénomène GhostRank Virus 2024 sur les sites web Réunionnais

    Retour en haut