Création de chartes graphiques: 0262 78 03 01
  •  | 
studio graphique graphique spécialiste de la charte

Les éléments qui composent la charte graphique

La charte graphique web est réalisée dans le cas d'une création, Elle doit permettre à l'ensemble de l'équipe projet (développeurs web, web designers, UX designer...) d'utiliser les mêmes codes. Une charte graphique contenant les règles relatives à l'identité graphique d'un projet, d'une entreprise ou d'une organisation. Elle représente un élargissement de l'identité visuelle de l'entité au-delà des imprimés et de la signalétique pour englober les plateformes médias et les signatures audio.

éléments charte graphique

l’histoire de la marque :

Présentation succincte de la marque (mission, vision, audience, valeurs et personnalité), afin de permettre aux différents acteurs (employés, collaborateurs, partenaires, clients) de comprendre les valeurs véhiculées par la société.

le logo :

C’est la base de votre identité visuelle, il importe donc de définir ce qu’il représente, son utilisation et son implantation en fonction de l’environnement, auquel il est destiné. Pour cela présentez toutes les versions de votre logo, dans quelle situation les utiliser et leur emplacement sur les différents supports. Enfin, pour éviter tous désagréments graphiques (déformation, modification, étirement, mauvais alignement, compression…) il convient aussi d’inscrire :

  • Les dimensions (la taille minimum et les proportions du logo)
  • L’espace (quantité d’espace vide autour du logo)
  • Les couleurs (le logo en négatif, en noir et blanc, en couleur et les variantes possibles et comment et quand les utiliser)
  • - les interdits (illustrer les choses à ne pas faire avec le logo)

les couleurs :

établir une palette de couleur (pas plus de 5) et qui généralement ne s’éloigne pas trop de celles du logo. Vous pouvez par exemple choisir une couleur claire pour le fond et foncée pour le texte ou inversement. La palette de couleur doit contenir les références couleur en Pantome, CMJN, RVB et hexadécimales.

la typographie :

Autre aspect essentiel de votre identité visuelle, la police de caractère. En règle générale, on utilise une police pour le logo et une autre pour tous le reste afin d’apporter une différence. Une fois les polices définies, par chaque police, décrivez :

  • - la présentation (expliquer pourquoi vous utiliser cette police, pourquoi cette police correspond à la marque et quand l’utiliser)
  • - l’alignement (indiqué l’alignement souhaité, à gauche, à droite au centre, justifié ou pas)
  • - l’espacement (précisez le gabarit et le crénage à respecter pour chaque police)

les images :

cela comprend tous les visuels associés à la marque (images, icônes, pictogrammes, illustrations). Ils doivent représenter les valeurs et la vision de l’entreprise. Ainsi une photo communique des émotions, et offre la possibilité de créer une connexion instantanée avec votre audience. Il faut donc bien savoir à qui l’on s’adresse et savoir quelles valeurs l’on souhaite faire passer. Il en va de même pour les illustrations qui permettent de faire passer un message différemment. Enfin les icônes très utiles en responsive design, elles offrent la possibilité de délivrer des informations simplement et rapidement. Pour vous aider sur un mood-board ou planche des tendances, réunissez des images évoquant le ou les sentiment(s) que vous souhaitez transmettre à vos clients.

le ton :

C’est quelque chose à laquelle on pense peu ou pas du tout, mais le ton que vous utilisez, influence grandement la manière dont votre cible vous voit. Il s’agit de manière dont vous communiquez (ton familier, soutenu ou courant, tutoiement, vouvoiement). Les expressions, phrases, slogan, mots que vous utilisez régulièrement. De la même manière que les images, donnez des exemples de ton que vous souhaitez. Décrivez le ton approprié en 4 ou 5 adjectifs pour votre équipe. Et listez des mots que vous aimez et des mots que vous n’aimez pas, afin d’aider vos collaborateurs à mieux cerner vos souhaits.